Monday, January 4, 2010

"Différence et Créativité",latest presentation of the short film, "Entrebâillement" in Paris, France.


Présentation dans le cadre du colloque Différence et Créativité
26 , 27 janvier 2010



Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Centre Saint-Charles,
47 rue des Bergers, 75015 Paris,

«Entrebâillement»

un film réalisée par
Bogdan ALEKSANDROV


Cette Vidéo a été réalisée par l’artiste vidéaste Bogdan ALEKSANDROV, en novembre 2008 , pendant sa résidence à la « Cité Internationale des arts » à Paris et avec la collaboration de la compagnie « Danse avec les roues » et les Studios Micadanses .

«Entrebâillement» est un film réalisé suite aux ateliers et performances, permettant le croisement de ces deux média artistiques : la vidéo et la danse.
Le film constitue une métaphore du regard portant sur les artistes valides ou « invalides » et leur terrain commun d’expérimentation. En même temps il invite le regard et étend son champs à l’implication du public. Afin de visualiser l’installation proposé dans la « Cité Internationale des arts » à Paris, les visiteurs ont participé physiquement à la performance à travers leur propre déplacement dans un fauteuil roulant mis à disposition. Ce processus à son tour a été filmé. Le titre « entrebâillement » a été inspiré par la rencontre entre les différents protagonistes, leurs différences et les contraintes abordés lors de l’investissement de l’espace de travail.
La porte « entrebâillée » offre pour le regard une accessibilité réduite, de la même façon qu’un déplacement de notre corps « en fauteuil ou pas », à travers cette « fente » est perçu comme improbable, car difficile à réaliser physiquement.
D’un autre côté, dans le langage du corps « le bâillement » – est compris comme une action qui amplifie l’ ouverture des mâchoires pour permettre le passage de l’air entre le corps et l’atmosphère, il amène un relâchement des tensions et un changement d’état d’esprit, en même temps.
Traduit au niveau du langage vidéo, l’entrebâillement, (ouverture - fermeture) de l’objectif met en lumière une traversée d’expériences sensorielles inédites. Productrices d’une atmosphère énigmatique, les images vidéo fragmentaires mais à fort potentiel narratif, deviennent des véritables vecteurs pour le spectateur, prêt à compléter dans l’imaginaire ces fictions lacunaires, dans un monde ou très souvent on n’ose pas entre-ouvrir les portes. «Entrebâillement» a reçu la mention du jury à la 11édition du festival international 2009- Patras Grèce « International Panorama of Independent Filmakers ».

1 comment:

bogdan said...

ББ
Браво Браво